Sondage

Nous avons ajouté un nouveau sondage relatif à votre préférence entre le marché de Seichamps et celui de Pulnoy. Soyez nombreux à répondre. Merci.

Bye Bye Marché de Pulnoy

En voulant restructurer le marché de Pulnoy, la municipalité a loupé son coup. Et de ce fait, bon nombre des commerçants habituels du marché de Pulnoy se rendront dès le 21 juillet à Seichamps pour l’ouverture d’un nouveau marché place François Mitterrand de 8h30 à 13h30.

D’après la mairie de Pulnoy, le marché municipal de Pulnoy « souffre de la concurrence des grandes surfaces, avec pour conséquence une diminution importante de la clientèle » précise la mairie dans un communiqué. Pendant plusieurs mois, l’Association de promotion du marché et l’équipe municipale ont donc travaillé sur un projet de réorganisation complète du marché sur un enjeu important celui de « renforcer la visibilité de l’ensemble des stands et permettre un meilleur accès au marché, tout en rétablissant le réseau de transport des bus ».Le déplacement du marché s’est avéré être la solution et sera disposé de façon rectiligne, en respectant les limites habituelles, du carrefour de la rue de la République à la rue d’Artois. Les commerçants seront rapprochés les uns des autres et, en formant une seule entité, les étals gagneront en visibilité et en convivialité.Quoi de plus symbolique en ces temps de festivités Renaissance 2013, pour la Ville de Pulnoy et l’Association de promotion du marché, que d’annoncer le renouveau du marché ce dimanche 2 juin 2013. Ce sera le premier dimanche, depuis 30 ans, où les bus de la ligne 172 seront rétablis dans leur itinéraire quotidien et où les bus de la ligne 130 desserviront les arrêts République et Lebrun.

Ce que l’on ne dit pas, c’est que ce déplacement offrrirait une facilité supplémentaire pour se rendre au Golf de Pulnoy, si cher à notre Maire.

D’après certaines sources , des tractations auraient eu lieu entre le maire de Pulnoy, M. Royer et le Maire de Nancy, M. Rossinot afin de faire plier le Maire de Seichamps, M. Chanut, à revoir cette décision votée par le Conseil Municipal de Seichamps sur l’ouverture prochaine d’un marché.

De plus, il était certain qu’un accord  entre le Parti Radical Valoisien et le Parti Socialiste ne pouvait aboutir à ce sujet. Cela donnerait-il une chance aux élus de l’opposition de Pulnoy de profiter de cette occasion pour s’affirmer davantage ?  

Affaire à suivre….

Le tract de l’espoir perdu

Difficile de tout faire tenir sur une double page, mais ils y sont arrivés. Ah ces socialos, quel baratin pour ne rien dire. Enfin, ils animent le débat, ce qui est déjà contructif de leur part, pierre par pierre, comme je l’ai déjà cité, et puis l’éboulis. Croire au changement, ça sonne bien, Il faut le voir pour le croire.

Faire de Pulnoy une ville de Bien-être pour tous. On espérait quelque chose de plus attrayant dans la suite du discours et bien non, c’est le golf qui prime. Je ne vous apprendrai rien, le golf, c’est la bête noire de l’équipe municipale d’opposition et cela depuis bien longtemps. C’est le thème récurrent de leur campagne, vient ensuite les espaces ludiques, etc…

Après analyse textuel du tract, le mot « golf » est apparu 5 fois, preuve de son importance.

Il est vrai qu’il est assez difficile pour le groupe d’opposition de trouver des arguments solides qui ébranleraient nos idées et convictions.

A la question « Pour vous, ce serait quoi bien être à Pulnoy », les réponses ne sont que le reflet de ce qui se passe déjà, du moins à mon avis.

Stop à l’extension du golf : Donc nous disons un bassin de plein air, sable chaud et cocotiers, des sentiers de randonnée (il ne faut pas aller loin pour en trouver), ça c’est une idée, un mini-golf (je pensais que le mot golf était rayé de votre vocabulaire) pour 5000 habitants, cela me semble un peu juste, des espaces pique-nique (Quand on voit certains espaces de verdure jonchés de papiers gars et de canettes, on reste sceptique sur votre proposition), et la fin de tout, une brasserie-guiguette. Le temps des cerises c’est fini les gars, réveillez-vous..

Alors dans ce cas, pourquoi ne pas profiter de notre joli plan d’eau (enfin, cela dépend des saisons et je n’y mettrais pas les pieds, on ne sait jamais) pour organiser des concours de pêche ? Cela c’est une vraie idée surtout que certains ont déjà tater le goujon (Chut, c’est interdit). Guinguette, buvette, chaises longues, parfait pour se détendre d’une semaine de dur labeur.

Les influences de l’oppoisition dans la vie municipale : Vous n’êtes que 4 conseillers, c’est un peu de votre faute, il faudrait vous plaindre en plus, jamais associés à l’élaboration des dossiers (faites entendre un peu de votre voix à l’occasion des conseils municipaux). Etre dans l’opposition, ce n’est pas rester dans l’ombre, être dans l’opposition, c’est former un groupe uni et solidaire. Etre dans l’opposition, ce n’est pas forcémment voter chaque fois non ou s’abstenir. D’ailleurs une question me vient à l’esprit : qui de votre équipe va rejoindre un jour vos adversaires présumés ?

 

Les voeux de M. le Maire

De notre correspondant local,

Les vœux de M. le  maire, c’est tous les ans, mais cette année revêtait un caractère spécial, l’annonce faite par notre maire, Gérard Royer, de son désir de quitter son magnifique fauteuil dans un an pour profiter enfin d’une retraite bien méritée à l’ombre des mirabelliers. Alors, ils s’étaient tous déplacés pour l’occasion. Ainsi se sont côtoyés, personnalités de droite ou de gauche,  dont M. André Rossinot, Maire de Nancy, son fidèle adjoint et ex-député Laurent Hénard, les maires des différentes communes avoisinantes dont M. René Chanut, Maire de Seichamps, représentant également notre député socialiste, Mme Chaynesse Khirouni.

L’opposition n’était représentée que part une conseillère, preuve de l’intérêt des socialistes pour ce genre de manifestation et pour cause, ceux-ci devaient probablement plancher sur leur tract de campagne. Espérons qu’ils ne restent pas dans l’ombre comme ce fut le cas, lors des précédentes élections municipales. Mais ceci n’est pas le sujet de notre propos d’aujourd’hui, nous reviendrons prochainement sur le contenu du dit tract afin de l’analyser avec toute l’objectivité voulue.

Alors qui va remplacer ce monument vivant, et oui, 30 années de mandat, cela compte dans la vie d’un homme. Je préconise d’ailleurs qu’une rue lui soit dédiée, aussi longue que possible, comme le fut son mandat.

Gérard, permettez-moi de vous appeler Gérard, savez-vous que vous allez nous manquer ? Que l’on soit de droite ou de gauche, d’accord ou pas d’accord, nous ne pouvons que saluer votre travail accompli et surtout la ténacité d’un homme qui en voulait et qui aimait profondément sa commune, qui nous l’a prouvé et qui l’aime encore, nous l’espérons.

Alors la question reste posée : qui va le remplacer lors des prochaines élections municipales ? Des noms ont déjà été avancés, mais nous en resterons là pour le moment. Il faut construire il est vrai mais il faut construire intelligemment, comme l’a fait Gérard et son équipe, pierre par pierre pour arriver à un édifice solide et durable, faisant ainsi fi d’une opposition somme toute défaillante à bien des égards mais qui pourrait se relever un jour. Mais quel jour ?

Je serais partisan d’une liste unique, chacun apportant sa pierre qu’elle soit droite ou gauche Je pense qu’il y a de la place pour tout le monde. Mais je rêve peut être. C’est cela qui nous fait vivre et espérer. Pourquoi se chicaner et se disputer un fauteuil qui de toute façon, et à mon humble avis, verra le fessier assis de…. De qui ? Ne soyons pas pressés, laissons à Gérard le temps de lui dire au revoir (au fauteuil).

Janvier 2012 – Les voeux de M. le Maire

De notre correspondant local.

Que de monde en cette soirée du 19 janvier 2012 au centre socioculturel de Pulnoy à l’occasion des vœux de M. le Maire. M. Royer a voulu rassembler la gauche et la droite. Henri Chanut, maire de Seichamps et conseiller général, Laurent Hénart, député de Meurthe et Moselle, et bien d’autres personnes invitées.

On notera tout de même la présence des quatre conseillers d’opposition de Pulnoy. Sages comme des images, le verre à la main, rien de tel pour se mettre entrain. Il est vrai que l’on ne les entends pas beaucoup lors des conseils municipaux. C’est un peu normal, ici à Pulnoy, la gauche n’est jamais passée. Il faut être représentatif de son parti, motivé, confiant pour l’avenir. Or certains ont baissé les bras. Ce n’est pas de cette façon que l’on devient constructif. Ce n’est pas en notant les erreurs des autres que l’on peut avancer. Il faut des idées nouvelles, créatrices. Critiquer la droite est facile mais en sera-t-il mieux avec la gauche ?

Dans ce genre de cérémonies, quelle est la véritable motivation ? Est-ce le discours de M. le Maire ou l’apéritif dînatoire qui suit ? Comme à son habitude, M. Royer nous a gâtés. Pain surprise, toasts, réductions chaudes, macarons, meringues, tuile aux amandes et Crémant d’Alsace (Jus d’orange et eau également). Moi je ne me pose pas de questions à savoir si ce sont nos impôts locaux que nous dégustons, d’ailleurs pour tout vous dire, il ne restait presque rien après la vague dégustatrice et certains ne sont pas repartis les mains vides.

C’est cela les apéritifs dînatoires,  on voit beaucoup de monde, on discute avec des personnes que l’on ne connaît pas, mais surtout on stationne près du buffet. Alors me direz-vous, est-ce une façon détournée de faire campagne ? Pourquoi pas. Et cela reste justifié. Quand par exemple, lors d’un repas dansant, le menu n’est pas des plus alléchant, on reste déçu et on se dit que l’on ne reviendra plus.

La qualité d’une cérémonie telle que celle-ci peut influer sur nos idées. Et M. Royer le sait et il a raison. On sait que le français est amateur de bonne chair, c’est sa première préoccupation. La politique, cela vient après. A votre avis, pourquoi y-a-t-il des déjeuners à l’Elysée ?

A mon tour de vous souhaiter à tous, une bonne et heureuse année 2012, surtout en matière de santé.  Mens sana in corpore sano (Un esprit sain dans un corps sain). Les élections présidentielles se profilent à l’horizon, que vous soyez de gauche ou de droite, une seule alternative, allez voter, c’est un devoir civique.

Cantonales 2011…Synthèse

Pouvait-on s’attendre à autre chose que la victoire d’Henri Chanut comme nouveau conseiller général du canton ? La réponse est non. Pourquoi ? Il est clair que la politique désastreuse menée par le gouvernement ne pouvait qu’amener un retour en force de la gauche. Car même si ce ne sont que des élections cantonales, les français voulaient à cette occasion envoyer un avertissement à la droite. C’est chose faite. A noter que la gauche avait apelé les français à se mobiliser pour le second tour contre l’abstention record du premier tour (55,63 %). A mon avis, vu l’abstention du second tour (55,15 %), le message n’est pas vraiment passé, car les français en ont vraiment ras le bol que ce soit à droite ou à gauche.

Concernant notre commune de Pulnoy, Henri Chanut est arrivé en tête face à Catherine Krier qui malheureusement a payé les erreurs de la politique actuelle. Est-ce aussi un avertissement concernant la politique de notre maire Gérard Royer ? La gauche va-t-elle percer aux prochaines municipales de 2014 et s’octroyer un fief jusqu’alors imprenable ? Rendez-vous dans 3 ans.

 chanut.jpg

Notre nouveau Conseiller Général

Cantonales 2011…second tour 27 mars

La gauche s’est réveillé un peu tard, il est vrai, mais avec des atouts. Ainsi, les derniers tracts ont été distribués vendredi soir. Faut-il voir là une avancée majeure de la gauche ? Je ne crois pas, mais ce qui pourrait jouer en leur faveur, ce sont les dissensions entre l’UMP et le FN. Oui, je sais, Catherine Krier est la candidate du Parti Radical, soutenue par Gérard Royer, Maire de Pulnoy, et Jean Louis Borloo , ancien ministre. Donc une droite divisée à mon avis. ce qui va entraîner une victoire certaine de Henri Chanut, Maire de Seichamps, comme conseiller de notre canton. Bon, 15h00, il est temps que je me rende au bureau de vote. C’est un devoir de voter même si j’en connais la finalité.

Cantonales 2011…..La gauche se réveille

Il était temps pour certains de faire distribuer leurs  tracts en cette journée ensoleillée mais froide du lundi 7 mars. D’un côté, Henri Chanut, Maire de Seichamps pour le PS, de l’autre Jean Louis Bourgatte pour le Front de Gauche, alliance de différents partis de gauche dont le PC. Pour les programmes, pas la peine de les lire, c’est du baratin qui ne veut rien dire, ça remplit les pages à défaut de remplir les urnes. D’ailleurs si on se donne la peine d’esquisser un mouvement oculaire en direction des tracts, on s’aperçoit bien vite que ce qui est écrit, on le sait déjà. Pour les prévisions, c’est comme la météo, on annonce soleil et il pleut, pas la peine de sortir de Prépa pour comprendre que la politique c’est pareil, de grands discours et au final, le contraire de ce qui a été annoncé.

De grands changements vont avoir lieu, oui d’accord mais quand ? Le temps que l’équipe se mette en place, on arrive  à l’échéance des prochaines élections. Alors évidemment, la gauche lance qu’elle va redresser la barre mais qu’il lui faut du temps, le bateau tangue et tout chavire. D’ailleurs si on se souvient des nombreuses grèves suite aux retraites, on s’aperçoit que rien n’a changé pour autant, la droite a été ferme à ce sujet et ce ne sont pas les grèves à répétition qui ont changé quelque chose. De l’argent perdu pour les grévistes, une mobilisation qui s’est essoufflé faute de participants et tout est tombé à l’eau. Où se trouve la bouée de sauvetage ? Au PC (Poste Central) ou au PS (Poste de Secours). J’allais oublié la candidate de Cap21 Frédéric Dallé, dont je viens d’apprendre l’existence. Sûrement un tract écolo avec du papier recyclé, ça au moins c’est un beau geste pour l’environnement. Ou pas de tract du tout, pourquoi pas, c’est encore plus écolo, pas de papier, pas d’encre, pas de pollution. 

Mais revenons, si vous le voulez bien, à nos tracts. Ben il était temps quand même de se manifester, Messieurs de la gauche. Les élections cantonales, c’est le 20 et 27 mars. Votre concurrente de la droite, Catherine Krier, conseillère municipale de l’opposition à Seichamps a pris de l’avance. Comme le disait si bien Jean de la Fontaine, rien ne sert de courir, il faut partir à point. Et non à brides abattues pour essayer de la rattraper. Mais regardez, elle va passer la ligne d’arrivée. C’est ce qui pourrait arriver et c’est ce qui s’est passé à Pulnoy aux élections municipales, la gauche s’est réveillée trop tard, bien trop tard. D’ailleurs, mis à part les quatre élus de l’opposition dont Nadine Goudout, remplaçante d’Henri Chanut, et leurs quelques lignes dans la publication Pulnoy en bref, la gauche s’est sûrement perdue quelque part. J’espère que nous la retrouverons bientôt, il serait dommage de perdre un parti si cher à quelques uns de nos concitoyens. D’ailleurs, j’ai déjà ma petite idée sur le résultat probable des prochaines élections présidentielles et municipales. Nous y reviendrons en temps voulu. 

Non je ne défends pas la droite, chacun des partis a ses chances, droite ou gauche. Simplement j’estime que la droite a une longueur d’avance sur une gauche qui se cherche encore. Ce sera aux électeurs de faire la différence. Bonne chance à tous les candidats et bon vote à tous.

urne.jpg

Le geste que tout citoyen français devrait accomplir

L’info du jour

50 visiteurs hier, plus de 240 aujourd’hui, preuve de l’intérêt porté à ce blog informatif dont la reprise a débuté avec succès hier. Nous essayerons de vous satisfaire encore avec de nouvelles informations et de nouveaux articles. Merci à vous.

Modélisme naval

Les années passent et se ressemblent. Ainsi, peu de visiteurs se sont déplacés en ce jour du 5 septembre 2010 au plan d’eau de Pulnoy pour suivre les évolutions de bateaux radiocommandés, pourtant annoncées par les panneaux d’affichage électronique. Ce ne sera pas le temps qui ait rebouté le citadin (soleil et température agréable). Sur 40 personnes démombrées, si on enlève les modélistes (3 clubs présents), les accompagnateurs, les épouses et j’en passe, il reste très peu de curieux. Alors quelle est la cause ce cette absence de visiteurs ? Je pencherais plutôt pour une organisation des plus hasardeuses, comme ce fut le cas en 2008. Nos conseils n’on pas été suivis. Cette manifestation rentre pourtant dans le cadre de la Fête du plan d’eau. Elle est normalement prévue pour attirer de nombreux visiteurs, pas pour se faire une réunion de famille. Serait-ce la preuve évidente d’une incompétence dans le domaine événementiel ? Il serait peut être temps de réagir, messieurs les organisateurs du club modélisme de Pulnoy.

mod1.jpg

Beau plan d’eau plutôt désert

Un bon point pour la propreté de l’eau qui est satisfaisante pour ce genre de manifestation. Rien de désagréable ne flottait. Abords correctement nettoyés, malgré  quelques oublis ici et là. Je sais, je suis pointilleux, mais il faut l’être pour réussir. Notons la venue M. Gérard Royer, Maire de Pulnoy, dont la présence a redoré un peu le blason de cette manifestation.

mod2.jpg

Animation des plus restreinte

D’après certains renseignements, il était interdit pour les voitures de modélistes de venir se garer dans l’herbe pour charger et décharger le matériel. Et pour cause, de nombreux jeunes cyclistes circulent dans les allées.  Certains ont sûrement un passe droit concernant la sécurité pour braver l’interdit. Un acte d’incivilité de plus.

mod3.jpg

Sans commentaire

(Pour préserver l’anonymat du propriétaire de ce véhicule, la plaque d’immatriculation a été volontairement masquée par nos soins)

123456

ouvrir les yeux |
soulrebel |
Pluri'Elles pour la parité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sexagénaire cherche emploi
| le contre pouvoir
| Le Monde et l'argent....